Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'association Handimachal
  • Le blog de l'association Handimachal
  • : Dans la Maison (bleue) des Himalayas, située à Kullu (Himachal Pradesh, Inde),découvrez l'actualité du projet Handimachal pour enfants handicapés.
  • Contact
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 22:41

C'est un peu long à lire : je m'en excuse par avance !  Bonne lecture à ceux qui voudront en savoir plus.

Dominique

 

 


 

28 février, autour des 5 heures du matin, nuit noire et température glaciale… Notre bus de nuit vient de faire la route entre Delhi et Kullu en un temps record (moins de 12 heures ! au lieu des 15 heures habituelles…). Terrassés par la fatigue et le froid, nous intégrons la « River Site Guesthouse » sélectionnée pour nous par Ajay et Catriona et nous  nous réfugions dans nos duvets, sans faire les difficiles sur la propreté des grosses couettes mises à notre disposition. Nous avons réveillé le manager de l’auberge, qui répond à nos premières demandes en teeshirt et en claquettes, mais en claquant des dents tout de même !

 

DSCN0297

 

Pour ce petit séjour de deux semaines, je suis accompagnée par Guillaume Legendre et Thomas Roy ainsi que par Sara Vinther Fredslund, l’ergothérapeute bénévole danoise qui va prendre le relais de Catriona (voir articles précédents). 

 

Pour une fois, le transit à Delhi fut fort agréable : l’hôtel répondait bien à nos attentes (ascenseur en état de fonctionnement et ouvertures assez larges pour le passage du fauteuil de Thomas), température idéale pour faire un peu de tourisme et accès handicapés total sur les sites du Qutab Minar et du Mausolée d’Humayun (une bonne surprise ! et grands yeux étonnés des touristes indiens…). Nous avons même pu prendre un café avec son Excellence Jigmed Namgyal, le descendant de la lignée royale Namgyal du Ladakh, qui nous avait fait l’amitié de participer à la fête annuelle de La maison des Himalayas en octobre dernier.

 

DSCN0221

 

Vue depuis l'Unité Handimachal, lors de l'une des toute premières éclaircies....

 

DSCN0223L’hiver était donc bien encore présent pendant les cinq premiers jours de notre séjour à Kullu, avec comme conséquence majeure, dans la vallée, des routes coupées par des éboulis, parfois par la neige, un temps pluvieux et gris qui n’engage personne à quitter la maison, et donc un taux de fréquentation des enfants encore très faible dans l’Unité Handimachal. Sara était transie de froid (et venant d’Europe du Nord, nous trouvions cela bien étonnant !) et nous-mêmes avons résisté tant bien que mal, empilant les couches de vêtements de jour comme de nuit… Heureusement, selon la formule consacrée « Au-dessus des nuages il y a le soleil », soleil qui a percé timidement puis franchement, nous permettant à tous de sortir de nos coquilles pour retrouver une activité « normale ».  

 

DSCN0219Le 3 mars, nous avons invité des enfants, leurs parents, mais également des membres de l’équipe enseignante de l’école Nav-Chetna pour une petite fête d’adieu à Catriona, que nous avons ensuite accompagnée au départ du bus pour Delhi. Catriona et Sara avaient pu passer quelques jours ensemble, logeant toutes les deux dans l’appartement que nous louons pour les bénévoles, donc je n’étais pas inquiète pour le relais. Je n’avais jamais rencontrée Catriona (sauf via Skype lorsque nous avions organisé sa mission) et j’ai été séduite par son dynamisme, son enthousiasme, son sourire en toutes occasions et, de toute évidence, l’impact positif qu’elle a eu sur l’équipe, les enfants et les parents. Sara semble avoir un caractère moins exhubérant et, d’après ce que j’ai pu constater, une capacité d’écoute et d’observation remarquable. Son contact avec les enfants, tout en finesse et en patience, est également très bon. Dès les premiers jours, elle a enregistré les expressions de base qui lui permettront de mieux communiquer en Hindi avec les enfants, ce qui est essentiel.

 

DSCN0274

La gestion de l’équipe a occupé une grande partie de mon temps pendant ce séjour : le point le plus délicat fut de « proposer » à notre kiné salariée de ne pas renouveler son contrat de travail à la fin du mois de mars, étant donné sa faible pro-activité dans le projet (et un certain laxisme dans les horaires…) malgré un potentiel important du fait de sa position sociale dans la communauté ; il était temps de toute façon pour elle de regarder vers d’autres horizons pour élargir son champ de compétences, comme le font les jeunes kinés en début de carrière en Inde. Connaissant son caractère fier et sa capacité à retourner les situations à son avantage, la discussion s’est bien passée et elle devrait normalement rester quelques jours supplémentaires pour assurer le relais avec son remplaçant.

 

Le nouveau kiné a été identifié à l’issue d’une série d’entretiens d’embauche qui se sont tenus le 5 mars, en présence des représentants d’HPVHA Shimla, notre partenaire administratif sur le projet. Mayur Sharma, un jeune kiné originaire d’Harayana (dans la plaine un peu plus au Sud), qui semble très actif et a déjà une expérience de la communauté locale, devrait donc prendre son poste le 4 avril.

 

Je dois faire une mention spéciale pour l’inégalable « Auntie » (Kirna devi), dont l’efficacité au niveau du support logistique, de l’accueil des enfants et des parents, de l’aide aux thérapeutes, a été soulignée par tous les bénévoles : j’ai donc proposé que son salaire soit augmenté de manière conséquente à partir du mois d’avril, afin de la remercier et de l’encourager un peu plus. 

 

DSCN0270

 

Tous nos espoirs reposent maintenant sur cette nouvelle équipe (Mayur, Ajay, Sara) pour faire remonter le niveau de fréquentation des enfants et mettre en place de nouvelles actions pour aller à la rencontre de la population. La dernière journée mensuelle d’information a été organisée en collaboration avec les services sociaux du district ainsi qu’un médecin généraliste, ce qui nous a permis de rassembler une audience importante. Nous pensons continuer sur ce type d’organisation afin de toucher le plus de monde possible dans les villages.

 

La fréquentation de l’Unité Handimachal reste donc notre principal challenge et conditionne la construction du futur centre Handimachal, planifiée depuis le début du projet. Même si tous les parents concernés expriment leurs souhaits de voir la situation de leur enfant handicapé s’améliorer, peu comprennent bien, pour l’instant, la nécessité d’entamer un processus de thérapie de manière régulière et suivie : il y a toujours de bonnes raisons pour ne pas sortir de la maison, des bonnes raisons de ne pas faire l’effort, toujours d’autres impératifs venant contrecarrer cette démarche volontariste de briser la fatalité... Rien d’étonnant : cet immobilisme est un des traits de la mentalité locale, mentalité forgée par l’éloignement, le manque d’éducation, le manque de volonté des autorités, autant d’écueils bien identifiés avant le démarrage du programme. C’est pourquoi notre persévérance et notre détermination seront nos plus grands atouts pour réussir à créer de nouvelles habitudes et établir les fondations du futur Centre Handimachal.

 

DSCN0326

 

Heureusement, nous rencontrons de temps en temps des alliés courageux : c’est le cas du propriétaire de notre belle maison bleue, M. Brij Lal, homme éclairé et généreux, qui accepte de prolonger la location pour 2 ou 3 années supplémentaires et qui fera tout son possible pour que nous puissions obtenir le « certificat de non opposition » nécessaire à la mise à disposition par le gouvernement local du petit terrain voisin de l’Unité Handimachal. Un grand merci à lui.

 

C’est le cas de tous les bénévoles qui se sont succédés depuis septembre 2009, n’hésitant pas à tenter l’aventure de l’expatriation, abandonnant salaire, confort et certitudes.

 

Guillaume  playing with the kids


 

DSCN0311C’est le cas également de Guillaume et Thomas qui ont fait tomber quelques barrières (de toutes sortes!) pour pouvoir se rendre utiles à nos côtés : leur petit projet de rééducation par le sport va prendre forme, j’en suis persuadée. A Kullu, ils ont déjà pu prendre les contacts nécessaires pour organiser ce programme à partir du mois de septembre : en France, la recherche d’un diplômé(e) STAPS (activités physiques adaptées) est déjà engagée. Les quelques journées ou demi-journées d’inactivité ont été mises à profit dans l’Unité Handimachal : grâce à leur énergie, le bas des murs de l’entrée et de la pièce du fond (destinée à créer un espace jeux pour les enfants) a été repeint, ce qui n’était pas une mince affaire. Passant sous silence les contingences matérielles défavorables à une situation de handicap, Guillaume et Thomas ont été des compagnons de voyage attentifs, enjoués et drôles – et, de retour à Paris, ils ont déjà le mal du pays ! Point de mire de tous les regards, leur présence et leurs déplacements dans la rue, à Delhi, à Kullu et ailleurs, ont provoqué mille expressions interloquées, des questions souvent aussi – preuve s’il en faut que les personnes handicapées ne sont pas visibles en Inde, provoquent la surprise et restent des sujets tabous.

 

DSCN0334  DSCN0341


 

Notre périple indien s’est terminé dans le petit village de Rewalsar, haut-lieu du bouddhisme tibétain envahi ce jour-là par des centaines de villageois des vallées du Lahaul-Spiti, du Kinnaur, de Kullu, mais également des tibétains de Dharamsala, venus célébrer l’anniversaire de Guru Rimpoche (Padmasambava, le « Second Bouddha »), dont la statue immense a présidé aux circumambulations de tous ces dévots autour du petit lac, sacré à la fois pour les hindous, les sikhs et les bouddhistes. Amis retrouvés par hasard, féerie de couleurs et ambiance irréelle, panorama grandiose des sommets enneigés : moments de grâce extraordinaires avant de reprendre la longue route pour Delhi et, le soir même, l’avion pour Paris…

 

Dominique Dufau, 21 mars 2011

 

DSCN0359

 

DSCN0382

 

Plus de photos sur l'album "Mars 2011"

Partager cet article

Repost 0
Published by Association Handimachal - dans Actualité Handimachal
commenter cet article

commentaires