Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'association Handimachal
  • Le blog de l'association Handimachal
  • : Dans la Maison (bleue) des Himalayas, située à Kullu (Himachal Pradesh, Inde),découvrez l'actualité du projet Handimachal pour enfants handicapés.
  • Contact
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 23:34

A vrai dire, je ne savais pas à quoi m'attendre en m'engageant dans une mission humanitaire en Inde.

 

Bien sûr, de nombreuses personnes de mon entourage ont essayé de me mettre en garde, des difficultés des castes, le choc culturel et évidement la condition de la femme et les problèmes qui en découlent, tous les prétextes y sont passés ! Autant vous dire que l’idée que j’avais de ma mission était plutôt remplie de préjugés.

 

Sur le plan professionnel

 

Mon arrivée a été secouée et atypique. J'ai été « portée disparue » par Shakuntala et Shruti. Et puis, retrouvée comme par miracle au coin de Tappu Bridge. En effet, je n ai pas été « dropée » à l'endroit initialement prévu ce qui a entraîné un tas de confusions en tous genres.

 

Dès le premier jour j’ai commencé par observer mes collègues, comprendre l'organisation du centre et les différentes manières de prendre en charge les enfants. Deux jours après mon arrivée, c’était la première réunion pour l'association de parents, j'ai été agréablement surprise par le nombre de parents mobilisés et l'élan dont ils font preuve au quotidien.

 

Très vite je me suis rendue compte du dynamisme de l'équipe malgré les difficultés auxquelles ils font face tous les jours.

 

Après quelques jours, j'ai été sollicitée par Rhekka. En effet, j'étais la première kinésithérapeute qui venait en tant que bénévole et Rhekka n'a que très peu d'expérience dans la prise en charge pédiatrique… le travail n'a pas manqué !

 

Au fur et a mesure des jours, j’ai tenté de donner à Rhekka une ligne de conduite à rechercher avec les enfants.

 

La kinésithérapie pédiatrique ce n'est pas uniquement faire des exercices de kinésithérapie. Ce n'est pas non plus un simple jeu avec l'enfant. C'est allier les deux… c'est rechercher un objectif thérapeutique tout en jouant, tout en étant ludique. C'est constamment se remettre en question et chercher le meilleur de ce que l'enfant peut donner, chaque jour. Alors, les séances deviennent un moment de plaisir dans le travail.

 

Pour ce, je me suis basée sur le travail de Michel Le Métayer et ses Niveaux d’Evolution Motrice. Les NEM « représentent une succession de redressements, de maintiens et de déplacements qui vont des positions de décubitus à la station debout et à la marche. L’enfant apprend à contrôler un NEM après l’autre pour évoluer vers un schéma de locomotion le plus autonome possible ». C’est l’évolution naturelle de l’enfant dès son plus jeune âge. Les NEM représentent en effet le fil conducteur de l’éducation motrice de l’enfant.

 

Dans un premier temps, j'ai beaucoup travaillé avec Rhekka, par la suite j'ai tenté d'organiser quelques petites formations avec l'équipe entière. Il me paraissait primordial de donner des bonnes bases à l'équipe entière car ainsi ils peuvent guider les parents au quotidien. J'ai aussi passé beaucoup de temps avec les CBR workers sur la fin de mon séjour. J'ai ainsi pu me rendre compte de la difficulté de leur travail. Le trajet d'un patient à l'autre peut parfois prendre deux heures, en bus ou à pied. Les conditions des enfants sont parfois très difficiles et le handicap est souvent très lourd. C'était important de les aider et de les encourager dans leurs pratiques quotidiennes.

 

La construction des chaises en plastique adaptées a été mise en place, ce qui permet la recherche d'un meilleur positionnement pour les enfants IMC essentiellement.

 

En bref, il me semble que j'ai apporté quelques pistes de réflexion à l'ensemble de l'équipe. Rhekka a été plutôt bonne élève et elle a réussi à comprendre ma vision des choses malgré mon anglais un peu catastrophique. L'ensemble de l'équipe m'a montré énormément d'attention et j'ai pu observer l'application de nombreux principes enseignés.

 

Je pense que ma mission a été très positive, beaucoup d'informations ont été données, maintenant c’est le temps de la pratique. Pratiquer c'est le meilleur moyen de se rendre compte, de comprendre, d'apprendre…

 

Je reste en disponible pour les questions de l'équipe, j'espère que l'échange pourra continuer.

 

Suite au prochain épisode…

Laura (à gauche) et Justine coupent le traditionnel gâteau d'adieu, le 17 juillet à Kullu

Laura (à gauche) et Justine coupent le traditionnel gâteau d'adieu, le 17 juillet à Kullu

Sur le plan personnel…

 

C'était la première fois que j'allais en Inde. On m'avait toujours dit «l'Inde, soit on déteste, soit on adore.. ». J'ai adoré !

 

J'ai vécu avec Shakuntala, éducatrice spécialisée, dans l'appartement des bénévoles. Bien plus qu'une collocation, c'est une réelle amitié qui est née entre nous. Nous étions non-stop ensemble. Elle m'a appris tellement de choses sur la vie en Inde, les croyances, la cuisine, la religion et tellement d'autres choses ! Je pense que sa rencontre a énormément contribué à mon bien être dans la vallée de Kullu.

 

Justine, bénévole éducatrice spécialisée, nous a rejoint à l’appartement pour un gros mois. Le trio tournait plutôt bien !

 

Alors un tout grand merci à tous et à toutes, de Kullu à Manali en passant par la France… Merci pour cette formidable aventure!

 

"Je crois que nous sommes tous connectés. Je crois en l energie positive. Je crois au pouvoir de la priere. Je crois qu on peut faire le bien sur terre. Et je crois en le fait de prendre soin les uns des autres."  Harvey Fiertsein

 

Laura Sckuvie,
kinésithérapeute bénévole - Handimachal Kullu Unit

Partager cet article

Repost 0
Published by Association Handimachal
commenter cet article

commentaires

pris 15/11/2015 23:35

j suis une jeune africaine en dernière anné kiné. J'aimerais tenter votre experience. Jador les decouverte et j voudrai savoir comment vous y êtes prise pour avoir accè a cette opportunité. Merci d'avance